La démonstration (2/2)

Classé dans : La démonstration Mots clés : aucun

Cette deuxième séquence sur le Démonstration tire les conséquences des limites de celle-ci, à savoir: la fragilité de ce que nous pensons.

Il s'agira également dans cette deuxième vidéo de souligner le lien entre les limites de la démonstration et ce que nous pouvons dire de la vérité (au programme, également).

Bien sûr, il aurait fallu approfondir et bousculer l'épistémologie de Karl Popper avec les travaux de Paul Feyerabend (autre épistémologue) et proposer, entre l'objectivité et la subjectivité, le concept de "subjectivité générale" (Kant) qui permet de souligner que la vérité existe, qu'on ne peut pas la confondre avec une simple opinion (qui,elle, n'est pas démontrée), mais qui permet de comprendre qu'une vérité, pour démontrée qu'elle soit, n'est qu'une vérité humaine.

De sorte que Dieu, s'il existe, doit bien s'amuser à nous voir faire des sciences (puisqu'il n'est pas limité par la conceptualisation qui, forcément, lisse la réalité.

J'aurais pu prolonger, donc, ces deux séquences, dans cette direction, mais j'ai fait le choix, dans cette "auberge" d'esquisser des problèmes, plutôt que de les solutionner (en tout cas, le tenter).

1 commentaire

#1  - MARINE a dit :

Super idée !
Bravo...

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot ahre ?